IPNC : Research, Public health & Education

Génétique et vulnérabilités face à la grippe dans le Pacfique

En réponse à une revue de l’épidémiologie très particulière qu’a été celle de la grippe humaine en 1918-1920 dans le Pacifique, notamment comparée à l’évolution en Europe et en Amérique du Nord à l’époque, notre équipe a souligné le rôle possible de l’évolution du virus grippal. Le rôle joué par les susceptibilités génétiques pourrait avoir été encore plus important, faisant payer aux populations Océaniennes d’ascendance non-Européenne, non-Asiatique un tribut disproportionnément élevé à la grippe au cours des pandémies successives. Cette lettre est accessible ici.

S’ils existent, l’identification de marqueurs génétiques de vulnérabilité face à la grippe sévère pourrait permettre une meilleure identification voire une prise en charge mieux ajustée des patients ou populations aux risques les plus élevés. L’équipe se mobilise pour mettre en oeuvre un projet de recherche sur ce thème important pour les populations de Nouvelle-Calédonie.

Sorry, the comment form is closed at this time.

Etablissement secondaire de l'Institut Pasteur, Fondation reconnue d'utilité publique