IPNC Offre de stage de MASTER 2

Lieu du stage : Institut Pasteur de Nouvelle Calédonie  – Nouméa

Contexte

Principale maladie virale transmise par des arthropodes dans les pays tropicaux et subtropicaux, la dengue est un problème de santé publique majeur. Les virus de la dengue (DENV) sont subdivisés en 4 sérotypes (DENV-1 à -4). L’immunité croisée entre les sérotypes est de courte durée. Dans les pays où la dengue circule sur un mode épidémique, une épidémie est causée par un sérotype majoritaire. Un sérotype minoritaire peut co-circuler. Au cours de l’épidémie suivante, ce sérotype minoritaire peut s’éteindre, ou émerger pour devenir le sérotype majoritaire.

En Nouvelle-Calédonie, territoire français d’outre-mer situé dans le Pacifique Sud, le DENV-1 a été le sérotype majoritaire et a circulé de manière quasi-ininterrompue de 2010 à 2017. En 2014 et 2017, DENV-3 a co-circulé avec DENV-1 et n’a plus été détecté l’année suivante. DENV-2, en revanche, a co-circulé avec DENV-1 et -3 en 2017 et est devenu le sérotype majoritaire en 2018.

Sujet du stage: Afin de déterminer si le fitness viral peut conditionner la dynamique d’expansion/extinction des sérotypes minoritaires, les capacités réplicatives d’isolats viraux issus de sérotypes minoritaires (DENV-3 de 2014 et 2017, DENV-2 de 2017) seront comparées par des cinétiques d’infection in vitro de lignées de cellules hépatiques humaines et de monocytes humains.

L’étudiant-e contribuera à l’isolation des souches de DENV du sérum de patients par des infections in vitro de cellules de moustique. Puis l’étudiant sera impliqué dans le titrage de ces isolats viraux afin d’établir des stocks viraux qui seront employés dans les expériences d’infections in vitro.

En parallèle, les conditions de réalisation des cinétiques de réplications virales seront mises au point. Notamment, les conditions d’isolation des monocytes humains à partir d’anneaux de cytaphérèse issus de donneurs de sang seront optimisées. Les paramètres expérimentaux des cinétiques de réplication (concentration cellulaire, Multiplicité d’Infection, conditions d’analyse par cytométrie en flux) seront établis.

Dans le but d’explorer l’impact d’une immunité humorale pré-existante contre le sérotype majoritaire sur l’expansion/l’extinction d’un sérotype minoritaire, la séroprévalence du DENV-1 sera mesurée pour les séra de patients DENV-3+ et DENV-2+ collectés en 2014 et 2017. Pour ce faire, l’étudiant participera à la réalisation d’expériences de séroneutralisation, qui consistent à mesurer par des infections in vitro de cellules de mammifères révélées par immunofluorescence la présence d’anticorps ciblant le DENV-1.

Ce stage permettra à l’étudiant-e de se former aux techniques de culture cellulaire, d’infections in vitro, de travail en laboratoire de confinement P2+, de cytométrie en flux et d’immunofluorescence.

Durée et Période du stage : 6 mois (Janvier-Juin 2020)

Laboratoire

Unité de Recherche et d’Expertise – Dengue et Arboviroses (URE-DA). Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie.

Maître(s) de stage

Dr Catherine Inizan, Chercheure URE-DA, cinizan@pasteur.nc

Candidatures à adresser avec un CV actualisé aux Dr C Inizan cinizan@pasteur.nc et Dr Myrielle Dupont-Rouzeyrol Responsable de l’URE-DA. mdupont@pasteur.nc

IPNC Offre de stage de MASTER 1

Proposition de stage de Master 1  en Biologie moléculaire, Cellulaire, Entomologie, Environnement, Santé

Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie
Lieu : Nouméa, Nouvelle-Calédonie

Responsable du stage Myrielle Dupont-Rouzeyrol
Qualification et spécialité du responsable de stage : Responsable UREDA
Mail : mdupont@pasteur.nc
Description du stage proposé
Principale maladie virale transmise par des arthropodes dans les pays tropicaux et subtropicaux, la dengue est un problème de santé publique majeur. Le virus de la dengue (DENV) est transmis à l’homme par la
piqûre de moustiques du genre Aedes et peut provoquer des symptômes allant d’une infection inapparente à la dengue classique et à des formes graves, voir mortelles de dengue. Il n’existe à ce jour aucun traitement antiviral spécifique et l’efficacité potentielle d’un vaccin récemment homologué reste
mesurée. Les actions de lutte anti-vectorielle ne parviennent pas à prévenir et à contrôler l’apparition d’épidémies. Dans ce contexte, il est urgent de développer de nouveaux outils de contrôle des vecteurs qui permettront des interventions plus efficaces.
Une stratégie prometteuse visant à bloquer la transmission du DENV consiste à libérer les moustiques Aedes aegypti colonisés par la bactérie endosymbiotique Wolbachia. Cette stratégie est actuellement déployée dans 12 pays, dont Nouméa, Nouvelle-Calédonie (NC) par le World Mosquito Program (WMP). Le projet DENWOL a pour but d’étudier les effets réciproques de Wolbachia et de l’évolution du DENV avant, pendant et après l’intervention en NC afin de déterminer les impacts de cette évolution sur cette stratégie.
Le stage de M1 que nous proposons s’inscrit dans ce projet de recherche. Le stagiaire aura pour mission de rechercher le DENV chez les moustiques collectés dans la zone de lâcher. Pour cela, il devra mettre au
point les conditions d’analyse des échantillons collectés fonction des différents paramètres : temps de piégeage, nombre de moustiques par pool… Une fois ce protocole mis en place, il devra réaliser le screening des moustiques collectés et déjà mis en collection.

Compétences mises en oeuvre durant ce stage : identification de moustiques, biologie moléculaire. Du terrain est envisagé pour participer à la collecte des échantillons. Des connaissances en biologie moléculaire : PCR classique et/ou temps-réel sont nécessaires.

Stage de 2 à 3 mois, 1er semestre 2020.

Candidature
Envoyer CV et lettre de motivation par mail à M. Dupont-Rouzeyrol mdupont@pasteur.nc

L’Institut Pasteur recrute un.e responsable p.i de l’unité d’épidemiologie

L’activité sera exercée au sein de l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie (IPNC) (38 personnes). Elle couvre la coordination et supervision d’activités de recherche relatives à l’IPNC dont une partie en interface avec la DASS NC.

Activités principales

• Poursuivre les activités de recherche orientées sur les priorités de la Nouvelle-Calédonie en matière de santé : conception, exécution et promotion de projets liés aux priorités de la santé du territoire. Les principaux thèmes de recherche ciblent les arboviroses, la leptospirose, la résistance aux antimicrobiens et les maladies non transmissibles.
• Promouvoir les résultats des travaux de recherche (publications, communications, groupes de travail) aux niveaux local (Nouvelle-Calédonie), national, régional (Région du Pacifique) et international.
• Fournir une assistance méthodologique aux projets de recherche
• Encadrer des étudiants (master et doctorat, etc.) et participer à la formation continue de professionnels de la santé de Nouvelle-Calédonie et de France métropolitaine.
• Soutenir la mise en oeuvre et l’analyse des résultats du World Mosquito Program en Nouvelle Calédonie en lien avec la DASS NC
• Participer aux missions de santé publique en lien avec la DASS de Nouvelle-Calédonie et / ou des autorités régionales.

Profil recherché :

Formation
• Médecin avec Master en épidémiologie ou en santé publique

Expérience demandée
• Expérience en Santé publique et/ou dans la recherche en épidémiologie
• Expérience à l’international serait un avantage

Connaissances
• Bonnes connaissances en statistique,
• Connaissance et expérience pratique de la méthodologie des enquêtes épidémiologiques
• Connaissance de la réglementation pour les données informatisées dans les études de recherche biomédicale
• Bonne connaissance sur les maladies chroniques et les maladies infectieuses.
• Langue maternelle : français ou anglais
• Connaissance de l’anglais scientifique et technique

Savoir-faire
• Maîtrise des logiciels de statistiques (SAS et R) et des outils bureautiques
• Capacité à manipuler des bases de données
• Travailler en équipe et en relation partenariale

Adresser les dossiers de candidature (CV actualisé et lettre de motivation à contact@pasteur.nc) .

Recrutement

 

L’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie (http://www.institutpasteur.nc/) recrute un Volontaire Service Civique (VSC) en appui aux programmes de recherche de l’Unité de Recherche et d’Expertise en Entomologie Médicale et de l’Unité de Recherche et d’Expertise sur la Dengue et les Arboviroses. Les thématiques de recherche du VSC porteront principalement sur l’identification moléculaire et par spectrométrie de masse des espèces vectrices en Nouvelle-Calédonie. Le VSC s’intéressera également à la capacité des moustiques vecteurs calédoniens à transmettre les arbovirus et à l’évolution moléculaire des arbovirus. Les programmes de recherche sont susceptibles d’évoluer en fonction des futurs projets initiés. Il devra interagir étroitement entre les deux unités d’affiliation et également avec les autres unités de recherche de l’IPNC.

Formation requise

Un diplôme en sciences de la vie de niveau Master 2 de recherche/école d’ingénieur est souhaité.

Compétences et aptitudes

  • Des compétences en entomologie médicale (identification d’espèces, élevage en insectarium) et en biologie moléculaire (PCR, RT-qPCR, séquençage) sont particulièrement recherchées pour ce poste,
  • Une expérience en virologie et/ou en statistiques et/ou en cytométrie serait un plus,
  • Autonomie, capacité à travailler en équipe, sens du relationnel, aptitude au travail de terrain sont souhaités,
  • Une bonne maîtrise de l’anglais est recommandée,
  • Permis de conduire indispensable.

Lieu d’affectation : Nouméa, Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie

Type de contrat : VSC possible à partir du 1er mai 2019 pour une durée minimum de 1 an, renouvelable une fois .

Logement non fourni, véhicule non fourni.

Indemnité majorée : 1810 € / mois (Net / sans hébergement)

Prise en charge des frais de déménagement aller et retour en Nouvelle-Calédonie sous conditions.

Pour plus d’informations sur le statut des contrats VSC :
http://www.service-civique.gouv.fr/page/qu-est-ce-qu-une-mission-de-service-civique

 

 

Pour tout renseignement complémentaire, contacter : Nicolas Pocquet (npocquet@pasteur.nc) et Myrielle Dupont-Rouzeyrol (mdupont@pasteur.nc)

 

Envoyez CV et lettre de motivation au format pdf par email

 pour le 10 avril 2019 au plus tard.

Recrutement

2 Agents de service en entomologie au laboratoire World Mosquito Program – Noumea
Référence WMPN-IPNC-6-2019 Contrat Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie pour le World Mosquito Program Nouméa

 

Le « World Mosquito Program » (WMP) est un programme de recherche, de l’Université Monash en Australie, dont l’objectif est de prévenir la transmission des arbovirus, responsables de maladies impactant la santé des populations vivant dans les régions tropicales et subtropicales. Au niveau mondial il vise, par l’amélioration de la santé, à réduire considérablement l’impact financier des arboviroses sur les systèmes de santé des régions touchées par ces maladies, et répond là à un des enjeux du plan Do Kamo porté par la Nouvelle-Calédonie et l’ensemble des partenaires du projet. Le programme « World Mosquito Program » est basé sur l’introduction dans les moustiques Aedes aegypti d’une bactérie connue dans le milieu naturel appelée Wolbachia qui permet de réduire la capacité des moustiques à transmettre à l’homme des virus comme le virus de la dengue, du chikungunya et du Zika. Après des années de recherche en laboratoire sur Wolbachia, le « World Mosquito Program » a réalisé des essais en conditions naturelles depuis 2011 qui ont montré que cette méthode a la capacité de maintenir de façon efficace dans le milieu naturel des moustiques porteurs de Wolbachia. Le programme entend aujourd’hui affiner à moindre coût la mise au point de la méthode à plus grande échelle dans les zones urbaines dans les pays touchés par la dengue. C’est dans ce cadre que le consortium qui réunit des partenaires calédoniens (IPNC, Ville de Nouméa, Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie) autour de la Monash University a été créé.

Le projet de Nouméa recherche les services de deux agents de service en entomologie basé à Nouméa pour travailler à temps plein uniquement sur ce programme. Ces agents de service participant aux élevages de masse de moustiques devront : • Maintenir à l’insectarium plusieurs souches de moustiques de l’espèce Aedes aegypti, porteuses ou non de la bactérie Wolbachia, • Réaliser des repas de sang au moyen de systèmes de gorgements artificiels, • Produire en masse des moustiques porteurs de Wolbachia en vue d’un déploiement opérationnel.

 

Qualification – BEPC, CAP ou BEP. – Permis de conduire indispensable (boite manuelle).

– Connaissance du territoire de l’étude (Nouméa). – Bonne maîtrise du français (écrit et oral). – La maitrise de l’anglais écrit serait un plus. – Une expérience en biologie, en entomologie ou dans les domaines de l’élevage serait un plus.

Compétences

Pour répondre aux missions fixées pour ce poste, il est souhaité les compétences suivantes :
Expérience demandée : • Maîtrise des outils informatiques (World, Excel, messagerie, smartphone, tablette),
Savoir-faire : • Respect d’un planning de production, • Suivi des consignes et application rigoureuse de protocoles.
Savoir-être : • Aisance relationnelle et esprit d’équipe. • Aptitude au travail en insectarium (28°C, 80% d’humidité). • Autonomie, sens des responsabilités, discrétion, confidentialité, sens de l’engagement. • Capacité d’adaptation, polyvalence. • Sens de l’organisation, rigueur, réactivité. • Sens de l’anticipation.

Candidature – Lettre de motivation et Curriculum Vitae à adresser au format pdf par e-mail. – Date limite de dépôt des candidatures : 10/02/2019. – Destinataires : nadege.rossi@worldmosquito.org; nicolas.pocquet@worldmosquito.org; florie.cheilan@worldmosquito.org; kevin.lucien@worldmosquito.org

Recrutement

Agent de service en entomologie de terrain World Mosquito Program – Nouméa

Référence WMPN-IPNC-5-2019 Contrat Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie pour le World Mosquito Program Nouméa

 

Le « World Mosquito Program » (WMP) est un programme de recherche, de l’Université Monash en Australie, dont l’objectif est de prévenir la transmission des arbovirus, responsables de maladies impactant la santé des populations vivant dans les régions tropicales et subtropicales. Au niveau mondial il vise, par l’amélioration de la santé, à réduire considérablement l’impact financier des arboviroses sur les systèmes de santé des régions touchées par ces maladies, et répond là à un des enjeux du plan Do Kamo porté par la Nouvelle-Calédonie et l’ensemble des partenaires du projet. Le programme « World Mosquito Program » est basé sur l’introduction dans les moustiques Aedes aegypti d’une bactérie connue dans le milieu naturel appelée Wolbachia qui permet de réduire la capacité des moustiques à transmettre à l’homme des virus comme le virus de la dengue, du chikungunya et du Zika. Après des années de recherche en laboratoire sur Wolbachia, le « World Mosquito Program » a réalisé des essais en conditions naturelles depuis 2011 qui ont montré que cette méthode a la capacité de maintenir de façon efficace dans le milieu naturel des moustiques porteurs de Wolbachia. Le programme entend aujourd’hui affiner à moindre coût la mise au point de la méthode à plus grande échelle dans les zones urbaines dans les pays touchés par la dengue. C’est dans ce cadre que le consortium qui réunit des partenaires calédoniens (IPNC, Ville de Nouméa, Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie) autour de la Monash University a été créé.

Le projet de Nouméa recherche les services d’un agent de service en entomologie basé à Nouméa pour travailler à temps plein uniquement sur ce programme. Cet agent de service participant aux suivis entomologiques de terrain devra : • Mettre en place et suivre chaque semaine des pièges de type BG sentinel répartis sur l’ensemble de Nouméa chez des habitants, • Identifier morphologiquement les moustiques collectés, les référencer et les stocker à -20°C, • Incrémenter une base de données en lien avec les individus collectés

Qualification – BEPC, CAP ou BEP. – Permis de conduire indispensable (boite manuelle). – Connaissance de base en informatique (utilisation d’internet, e-mail et smartphone).

– Connaissance du territoire de l’étude (Nouméa). – Bonne maîtrise du français (écrit et oral). – La maitrise de l’anglais écrit serait un plus. – Une expérience en entomologie ou en lutte anti-vectorielle serait un plus.

Compétences
Pour répondre aux missions fixées pour ce poste, il est souhaité les compétences suivantes :
Expérience demandée : • Maîtrise des outils informatiques (World, Excel, messagerie, smartphone),
Savoir-faire : • Capacité de communication vis-à-vis d’un public non averti, • Installation et relevé de pièges à moustique, • Respect d’un planning de collecte sur le terrain.
Savoir-être : • Aisance relationnelle et esprit d’équipe. • Aptitude au travail de terrain. • Autonomie, sens des responsabilités, discrétion, confidentialité, sens de l’engagement. • Capacité d’adaptation, polyvalence. • Sens de l’organisation, rigueur, réactivité. • Sens de l’anticipation.

Candidature – Lettre de motivation et Curriculum Vitae à adresser au format pdf par e-mail. – Date limite de dépôt des candidatures : 10/02/2019. – Destinataires : nadege.rossi@worldmosquito.org; nicolas.pocquet@worldmosquito.org; florie.cheilan@worldmosquito.org; kevin.lucien@worldmosquito.org