Projet MECAFLAVO : Compréhension des relations structures-activités dans les MECanismes Anti-inflammatoires d’analogues de FLAVOnoïdes – partenariat avec l’Université de la Nouvelle-Calédonie, la James Cook University et l’Université de Limoges (financement Fond Pacifique, 2021-2023)

Le traitement des maladies inflammatoires chroniques tels que la polyarthrite rhumatoïde ou les maladies inflammatoires de l’intestin (maladie de Crohn) nécessite l’utilisation de corticostéroïdes ou de molécules anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) présentant de nombreux effets secondaires parfois sévères. Les anticorps monoclonaux sont également employés avec un taux important de patients non répondant ou une perte d’efficacité à long terme. La recherche de nouvelles substances ou l’optimisation de produits naturels anti-inflammatoires restent donc au cœur des investigations pharmacologiques. La pinocembrine est un flavonoïde de la sous-classe des flavanones retrouvée dans de nombreuses plantes et possédant une activité anti-inflammatoire. L’hémi-synthèse de dérivés de la pinocembrine a permis d’améliorer l’activité anti-inflammatoire de cette molécule. La pinocembrine peut être convertie biosynthétiquement en pinobanksine par hydroxylation adjacente à la cétone. L’isolement des métabolites secondaires, souvent présents en faible quantité dans les organismes vivants, reste complexe et couteux. L’objectif de ce projet est donc de synthétiser et évaluer le potentiel anti-inflammatoire d’analogues de pinocembrine et de pinobanksine afin de comprendre le mécanisme d’action de cette famille de flavonoïdes et améliorer leur index thérapeutique. L’activation photochimique des réactions organiques sera utiliser comme solution alternative renouvelable aux réactions de synthèse classiques. L’évaluation de l’activité anti-inflammatoire des analogues synthétiques sera réalisée sur un modèle cellulaire activé par une endotoxine bactérienne simulant l’inflammation in vitro. Nous investiguerons l’effet des molécules sur la production d’oxyde nitrique inflammatoire par les cellules activées. Les résultats apporteront des informations sur l’influence des différents motifs moléculaires sur les activités biologiques.  Les premiers résultats de cette étude ont été publiés dans Molecules en mars 2022.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8953636/

Les modèles et techniques d’analyses biologiques utilisés dans le projet MECAFLAVO seront introduits en séminaire le vendredi 29/04/2022 à l’Université de la Nouvelle-Calédonie : https://unc.nc/comprehension-des-relations-structures-activites-dans-les-mecanismes-anti-inflammatoires-danalogues-de-flavonoides-mecaflavo-presentation-du-volet-biologie/

Projet CHARM : Caractérisation des bioactivités de substances naturelles de micro-organismes marins de Nouvelle-Calédonie / financement ANR (2022-2025)

Enjeux et objectifs
Plus d’un million de décès est attribuée chaque année à la résistance antimicrobienne. En effet, l’utilisation massive des antibiotiques a conduit à l’émergence de « superbugs » tel que le Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) difficile à traiter avec les molécules existantes. Cela encourage la découverte de nouveaux traitements antibiotiques efficaces contre les infections humaines graves et le sepsis associé lié à un important taux de mortalité. Les maladies inflammatoires à médiation immunitaire (IMIDs) représentent aussi un problème de santé mondial majeur avec une incidence de 5 à 7% dans les sociétés occidentales. Les cytokines sont des médiateurs inflammatoires essentiels au déclenchement de la réponse immunitaire de l’hôte durant l’infection et qui contrôlent aussi la réponse inflammatoire dans la pathogénèse des IMIDs. Le développement des molécules se focalise sur la régulation des cytokines inflammatoires ou sur l’inhibition des voies de signalisation des Janus kinases (JAKs)/signal transducer and activator of transcription proteins (STATs) ou Jakinibs approuvés pour
traiter les IMIDs. Cependant, au regard des patients réfractaires au traitement ou les maladies opportunistes liées aux mécanismes immunosuppresseurs, la recherche de nouvelles de molécules bioactives se poursuit et se focalise sur de nouvelles molécules inhibant les voies de signalisation des cytokines ou des JAK-STAT. Les microalgues et bactéries marines produisent des molécules anti-inflammatoires à grande valeur ajoutée dans le domaine de la pharmacologie. Les bioprospections menées en Nouvelle-Calédonie a conduit à la caractérisation de microalgues et de bactéries marines produisant des molécules bioactives à des fins d’application dans les biotechnologies bleues. Nous avons émis l’hypothèse que de nouvelles substances naturelles marines (MNPs) seraient à découvrir à partir de la biodiversité marine de Nouvelle-Calédonie et nous caractériserons l’activité antibactérienne et immunomodulatrice de MNPs issues de microalgues et bactéries marines néo-calédoniennes et disponibles dans les collections de l’IFREMER / ADECAL Technopole et de la start-up privée BIOTECAL.

Perspectives
Le projet ANR CHARM investiguera des bioactivités complémentaires afin d’identifier des molécules innovantes à proposer comme molécules plateformes auprès des industries pharmaceutiques dans le secteur des antibiotiques et immunomodulateurs. Les résultats seront utiles pour améliorer la chaine de valeur ajoutée dans le domaine des MNPs et des technologies bleues en Nouvelle-Calédonie. Ce projet répond donc au besoin de développement et d’exploitation durable des ressources biologiques marines et contribue à la Stratégie Nationale de Bioéconomie. Il contribue à la valorisation de la biodiversité des territoires ultra-marins en répondant au Livre Bleu Outre-Mer validé par le Ministère des Outre-Mer. Nous visons des applications à longs termes en industrie pharmaceutique par des partenariats avec le secteur privé.

Une communication sur les molécules anti-inflammatoires dérivées de substances naturelles au 7ème International Electronic Conference on Medicinal Chemistry

Les flavonoïdes sont une classe de composés naturels possédant diverses structures phénoliques et largement distribués dans le règne végétal. Il en existe plus de 5000 structures identifiées dont le motif moléculaire principal consiste en 2 noyaux benzéniques séparés par un noyau pyrane oxygéné. La pinocembrine est un flavonoïde de la sous-classe des flavanones retrouvée dans de nombreuses plantes et possédant des activités anti-inflammatoires. L’objectif de cette étude menée par l’Université de la Nouvelle-Calédonie en partenariat à l’IPNC est de synthétiser et évaluer le potentiel anti-inflammatoire d’analogues de la pinocembrine afin de comprendre leur mécanisme d’action et leur relation structure-fonction, et ainsi améliorer l’index thérapeutique de cette famille de flavonoïdes.

Anti-inflammatory effects of flavonoids derivatives: Investigation of their structure activity relationship

https://sciforum.net/paper/view/11345

Les micro-organismes marins, sources d’intérêt pharmaceutique ?

L’IPNC dans le magazine Objectif de septembre sur le volet biotechnologie.

Le projet CHARM portant sur la recherche de nouvelles bioactivités antibactériennes et anti-inflammatoires à partir de micro-organismes marins de Nouvelle-Calédonie est présenté dans le magazine Objectif de septembre 2021. Ce projet en collaboration avec l’Ifremer-Nouvelle-Calédonie, l’ADECAL-Technopole et la start-up local Biotecal est financé par l’Agence National de la Recherche (ANR) et débutera en 2022. Retrouvez cet article dans le lien ci-dessous :

Objectif Mag sept 2021

PROJET LEPTOPHAGO / Échappement immunitaire des leptospires – PROJET TERMINE EN 2022

Rôle des récepteurs Toll-Like et Nod-Like dans l‘activation et les fonctions des phagocytes infectés avec des leptospires pathogènes
Ce projet vise à comprendre comment les leptospires sont reconnus et pris en charge par les phagocytes, macrophages (MΦ), neutrophiles et cellules dendritiques (DC), en particulier leur reconnaissance par ou leur échappement aux récepteurs de l’immunité innée des familles Toll-Like (TLR) et Nod-Like (NLR). En se basant sur des résultats ultérieurs, nous avons émis l’hypothèse que l’absence de reconnaissance par ces récepteurs pourrait être impliqué dans l’échappement immunitaire en cause dans la leptospirose. Les efforts du GIMIN se concentrent sur l’étude de l’activation des DC par les leptospires en présence ou non de TLR/NLR d’intérêt. Les expérimentations se poursuivent parallèlement à Paris et en Nouvelle-Calédonie. Le projet LEPTOPHAGO a pour but de valider l’hypothèse d’échappement des leptospires aux récepteurs TLR et NLR humains comme moyen d’empêcher le bon fonctionnement des activités de phagocytose et de favoriser la maintenance des leptospires dans l’hôte. Nous espérons que notre approche basée sur l’utilisation de modèles sensibles et résistants aidera à mieux comprendre les mécanismes gouvernant le statut sensible et résistant spécifique des espèces infectées. A plus long terme, le but de ce projet serait de participer à la mise au point de nouvelles approches vaccinales, en particulier basées sur l’utilisation d’adjuvant visant les réponses TLR et NLR. Cela pourrait permettre de déclencher une meilleure réponse humorale et une mémoire immunitaire plus robuste que les vaccins actuels.
Partenaire Institut Pasteur Paris
Financement Programme Transversal de Recherche – Réseau International des Institut Pasteur

 

PROJET MEDIPLANTES / Potentiel anti-inflammatoire de plantes traditionnelles de Nouvelle-Calédonie – PROJET TERMINE EN 2022

Étude du potentiel anti-inflammatoire de plantes utilisées dans la médecine traditionnelle néo-calédonienne
Les finalités du projet sont multiples et tentent de valider scientifiquement l’efficacité des plantes sélectionnées en analysant leur composition chimique et leurs effets biologiques au travers de modèles cellulaires d’inflammation, et cela afin de proposer leur intégration à la Pharmacopée Calédonienne initiée dans le plan de santé Do Kamo de Nouvelle-Calédonie. Il vise en particulier à préciser leur activité anti-inflammatoire dans le but de valider leur utilisation et de les rendre disponible pour la population. Après la sélection des extraits présentant une activité anti-inflammatoire et non cytotoxique sur cellules humaines, les cibles moléculaires seront investiguées. En parallèle, l’identification des composés naturels sera effectuée par chromatographie couplée à de la spectrométrie de masse (HPLC/MS).
Partenaires Université de Nouvelle-Calédonie, MacQuarie University
Financement Fonds du Pacifique, Ministère des Affaires Etrangères