Organisation Mondiale de la Santé (OMS): Visite à l ‘IPNC du DR T KASAI, Directeur du bureau régional de l’OMS et du Dr CAPUANO directrice du bureau OMS à FIDJI

Le Dr T Kasai, directeur régional de  la région OMS  du Pacifique occidental  accompagné du Dr Capuano  directrice du bureau OMS pour le Pacifique sud à Fidji a visité l’ Institut Pasteur de Nouvelle Calédonie en présence de Mme Eurisouké  membre du gouvernement de Nouvelle Calédonie en charge du plan DO KAMO et du Dr Grangeon de la DASS NC

Cette rencontre a permis de mettre en valeur la qualité des partenariats  en santé et recherche entre les différentes institutions de la  Nouvelle Calédonie ainsi que les perspectives de coopérations face aux enjeux de santé de la région.

 

Rencontre avec l’ Ambassadeur de France au Vanuatu

Le 18 octobre 2019, M P FOURNIER ,  Ambassadeur de France au Vanuatu a rencontré les équipes  et visité les laboratoires de l ‘IPNC.

Cette mission s’inscrit dans le cadre des actions de coopérations scientifiques avec le Vanuatu soutenues notamment par les Gouvernements de Nouvelle Calédonie  et du Vanuatu ainsi que le Fonds Pacifique.

La recherche sur l’eau: l’ IPNC aux Ateliers « Au fil de l’eau » les 17 et 18 septembre 2019- UNC

L »IPNC participera aux Ateliers de restitution organisés par le CRESICA sur les projets de « recherche sur l’eau » .

Ces ateliers  se tiendront à l’Université de Nouvelle Calédonie dans le cadre  du Programme « Au fil de l’ eau »  les 17 et 18  septembre 2019 .

https://unc.nc/la-recherche-sur-leau-en-nouvelle-caledonie/affiche-workshop-au-fil-de-leau/

L’Agence Nationale pour la Recherche (ANR) soutient 2 projets de l ‘IPNC

Le projet SpiRAL soutenu par l’ ANR vise à établir une cartographie du risque de leptospirose en se basant sur une meilleure connaissance et compréhension du mode de vie environnemental des leptospires pathogènes. « Ce projet, mené conjointement avec des collaborateurs de l’IRD de Nouméa et de l’Université de la Nouvelle-Calédonie ainsi que de l’Institut Pasteur à Paris, ambitionne de changer le paradigme de la leptospirose, qui ne devrait pas seulement être considérée comme une zoonose, mais également comme une maladie environnementale d’origine hydrique et tellurique.  »

Dans le cadre du déploiement du World Mosquito program (WMP), le projet ANR DENWOLution, en collaboration avec la DASS de Nouvelle Calédonie, le CHT Médipôle, le consortium WMP, l’IRD de Nouméa et  l’Institut Pasteur à Paris étudiera les effets de Wolbachia sur l’évolution du virus de la dengue . Grâce à des études in vitro, in vivo et de modélisations, DENWOLution permettra d’étudier en temps réel les potentiels processus adaptatifs induits par la stratégie Wolbachia.